La culture de la coca fait place aux citrons verts biologiques

La semaine dernière, le premier arrivage de citrons verts "Persian Limes", de Colombie, révéla une surprise de taille chez le spécialiste de fruits biologiques d’Eosta à Waddinxveen. Les 800 cartons de citrons verts, de couleur rafraîchissante, comportaient une centaine de cartes postales sur lesquelles les agriculteurs de la vallée de la rivière Poblanco avaient écrit des messages personnels. Car pour eux, après des décennies de pauvreté et de guérilla, ce premier envoi de citrons verts aux Pays-Bas ouvre une nouvelle ère d'essor pour la campagne colombienne.

Début 2016, Volkert Engelsman, directeur d'Eosta, accompagné de Juan Manuel Santos, Président de la Colombie, et Phil Hogan, Commissaire européen à l'Agriculture traversent la Colombie. Santos était alors sur le point de conclure l’accord de paix historique avec le mouvement de guérilla des FARC et pour lequel il allait recevoir le prix Nobel, par la suite. Après avoir été détruite pendant des années par le trafic de cocaïne, il était temps de revitaliser la campagne. À cette fin, Santos se passionne dans l'agriculture biologique pour l’exportation y voyant une alternative de rêve. Engelsman fait l’inventaire des possibilités et promet son aide aux cultivateurs colombiens pour une conversion vers l’agriculture biologique.

 

Un meilleur endroit pour vivre

Enfin le jour est arrivé. Sur les conseils d'Eosta, ces dernières années, Juan Pablo Duque a fait planter 300 hectares d'arbres et a obtenu la certification biologique. Et ce n’est que cette année que les arbres ont véritablement commencé à donner leurs fruits ! Sur l’une des cartes postales on peut lire: « Merci d'acheter les premiers fruits que nous exportons. ». « Ces citrons verts ont été cultivés avec amour et passion, par des amoureux de la campagne. Nous allons faire de notre région un meilleur endroit pour vivre. Merci de votre confiance et continuez à acheter nos fruits ! Valentino Bedoya, ouvrier agricole. » Dans les années à venir, la superficie sera portée à 2000 hectares.

 

Des produits socialement et écologiquement  responsables

Le spécialiste du citron vert d'Eosta, Nicolas Coste, est très content de la première récolte : « Les citrons verts sont vraiment de première qualité et se vendent comme des petits pains. Il y a une histoire fantastique derrière tout ça. Les plantations offrent des revenus équitables et des emplois sains. Ils permettent de faire garder les enfants, mais aussi de protéger toutes sortes de plantes et d'animaux indigènes. Une opportunité incroyable pour la Colombie pour restaurer les paysages agricoles, relancer l'agriculture et, surtout, changer l'image internationale de la Colombie. Une entreprise vraiment formidable."

 

Ensemble vers un avenir sain

À son tour, Volkert Engelsman, directeur d'Eosta, a adressé ses chaleureuses félicitations par message vidéo à Juan Pablo Duque et à ses employés : « Félicitations ! Maintenant que le coronavirus nous envahit tous, il est devenu évident que nous devons traiter la biodiversité et l'agriculture autrement. Vous êtes les pionniers d'un avenir dans lequel l'agriculture ne sera plus synonyme de kilos par hectare, mais respecte la santé des sols, la biodiversité, l'impact positif sur le climat et la santé des agriculteurs et des citoyens. À l’avance nous nous réjouissons de travailler avec vous pendant de très nombreuses années !. »

 

Vous êtes ici