Même au Pérou, le bio fait un carton

Eosta, distributeur de fruits et légumes biologiques, fait un commerce intense avec le Pérou qui produit énormément de fruits de la passion, mangues et gingembre biologiques . Mais à l'heure actuelle, le Pérou est le pays le plus touché par le coronavirus au monde, comptant 2 décès pour 1.000 habitants. Le commerce n'en souffre-t-il pas ? « Au contraire", déclare Volkert Engelsman, PDG d'Eosta, « les affaires vont mieux que jamais. Tout cela est dû à l'approche durable intégrale de nos producteurs péruviens, comme Jan Bernard. »

ProNatur, l’entreprise de Jan Bernard (à trouver avec le code 120) compte quelques centaines d'employés. Jusqu’à présent, personne n'a été malade. Volkert Engelsman : « Il est remarquable que les affaires aillent si bien pour Jan Bernard, justement en ce moment. Cela est entièrement dû à sa politique de développement durable qui englobe l’endurance des sols et une forêt tropicale vitale, mais aussi de bonnes conditions de travail pour les employés. Jan a fondé des écoles, organisé la garde des enfants et assuré un bon suivi médical. ».

Récemment, Jan Bernard a envoyé des photos à Volkert, montrant des employés, portant des masques, recevant des cocktails, composés du jus d’orange et de gingembre visant à renforcer leurs défenses immunitaires. Volkert Engelsman : « ProNatur est un véritable refuge pour de nombreux employés de la région de Moyobamba. On y prend en charge l’éducation et la garde des enfants, mais aussi on joue un rôle important dans la campagne locale, contre la pollution de l'eau. Ici les bassins fluviaux ont souvent été pollués par l'exploitation minière. Jan Bernard a fait de gros efforts pour assainir les bassins fluviaux et la population lui en est reconnaissante. »

Les agriculteurs descendent, en partie, des Indiens Aguaruna et Huambisa d'Amazonie, qui s'intègrent progressivement à la société péruvienne. ProNatur les encourage à cultiver une large variété de produits. Ils cultivent plusieurs sortes de fruits à différentes altitudes et ont également des plantations de café, sur les hauteurs andines. Ils cultivent également les haricots, les pois, le manioc, les bananes, etc.pour leur propre usage, ce qui est bon pour la santé et la résistance, mais qui permet aussi de préserver aussi la biodiversité. En particulier dans la période de crise actuelle, une telle approche holistique prouve son utilité.

 

Plus d'informations sur la méthode de travail de Jan Bernard : code 120.

Vous êtes ici