Juan Andres Maldonado Jimenez

Josmar SCA

Salut ! Je m’appelle Juan Andres Maldonado Jimenez et je suis le responsable de Josmar SCA, situé à El Ejido en Espagne. Avec mon équipe, nous produisons différentes variétés de piments bios pour Nature & More. Merci pour l’achat de notre produit !

El Ejido est une province d’Almeria, aussi appelée « le jardin potager d’hiver » de l’Europe. Il y a environ 60 ans, à l’âge de 13 ans, mon père a quitté la région montagneuse d’Alpujarra pour trouver du travail. À l’époque, l’Alpujarra était une région très pauvre et ils furent nombreux à partir pour El Ejido où il y avait plus de travail. Mon père travaillait dans les champs le matin et aux enchères l’après-midi. En plein air, il cultivait des melons jaunes et des haricots.

Ce ne fut que plus tard que de simples serres furent construites. À l’époque, les structures de serre étaient construites avec des piquets en bois et un toit plat en plastique. Ce qui est drôle c’est que pour décider de la hauteur du toit, ils utilisaient la taille du fermier en y ajoutant quelques centimètres, pour que celui-ci puisse facilement circuler dans la serre. Cependant, la génération actuelle d’agriculteurs est un peu plus grande, vous pouvez donc imaginer que la hauteur des serres était peu pratique pour eux. Mon père finit par acquérir 3 hectares de terres, où il travailla avec toute sa famille.

Entretien

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur cette région ?

El Ejido se situe près de la côte, il est protégé des vents froids du nord à la fois par la montagne Sierra de Gabor et la chaine montagneuse de la Sierra Nevada. Par conséquent, la région possède un climat doux avec assez de vent pour une bonne ventilation des serres.

Quels produits cultivez-vous ?

Ces huit dernières années, j’ai cultivé différentes variétés de piments bios. En 2017, ensemble avec Westlandpeppers, nous avons commencé à cultiver d’autres piments tels que des Jalapenos, Habaneros, Rawit, Sweetbite et des mini poivrons. J’adore innover, ainsi, quand je me suis aperçu que le marché conventionnel devenait de plus en plus restrictif et étroit d’esprit, j’ai décidé de me lancer un défi et de m’orienter vers la culture biologique.

Comment avez-vous fait ?

Dans mes jeunes années, il n’y avait que peu de moyens pour la culture biologique sur le marché, ce qui la rendait bien plus difficile et risquée, heureusement de nos jours il existe beaucoup d’alternatives bios. Les risques ont heureusement diminué. Bien entendu, j’ai beaucoup appris pendant ces années mouvementées, et bien que ce ne fut pas toujours facile, cela m’a fait réaliser ce que cela signifie de cultiver un produit d’une façon saine et plus naturelle. Ces dernières années, un nombre croissant des producteurs de la province d’Almeria ont commencé à travailler en utilisant la protection de graminées bios. Vers 2009, il y a eu un tournant important à Almeria : une grosse exploitation a converti en bio 6000 hectares de culture de poivrons. A partir de ce moment-là, le « mouvement » bio a vraiment commencé à croître dans la région.

Pourquoi la culture biologique vous passionne-t-elle tant ?

Il est important pour moi que les consommateurs puissent se fier, dans leurs achats, à des produits sains et sûrs. Dans le passé, ce n’était pas toujours le cas quand nous cultivions de façon conventionnelle. L’élimination des produits chimiques dans le processus de culture n’est pas avantageux uniquement pour la santé et la sécurité du consommateur, mais aussi pour celle de mon équipe et la mienne. C’est pourquoi je suis convaincu que l’agriculture biologique représente l’avenir.

Vous êtes ici

Ce que je cultive?
Recettes avec cet ingrédient

Geolocation is 36.7731148, -2.810355100000038

La fleur du développement durable

Tabs

Où trouver?

Map

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.