Gog van der Colff

Carpe Diem

Salut! Je suis Gog van der Colff, propriétaire et gérant de Carpe Diem, une ferme de 200 hectares produisant du raisin de table, des raisins secs et des noix de pécan. Notre ferme se situe près de la ville d’Upington, non loin de la rivière Orange, dans la région du Cap-du-Nord, en Afrique du Sud.

 J’ai repris la ferme en 2000, alors que mon père Johan décidait d’élever des bovins et j’ai commencé à m’intéresser à la culture biologique. J’ai initié la conversion en 2006, en ne comptant que sur moi-même, mon père étant plutôt sceptique. Depuis notre première récolte biologique en 2009, tout marche trés bien! En 2011, j'ai même gagné le Prix "Young Farmer of the Year".

J’ai la chance d’avoir une équipe de responsables et d’ouvriers engagés, qui n’hésite pas à exprimer ses réactions ni à me donner honnêtement son avis. Au départ, il a été difficile de les convaincre de passer à des pratiques biologiques, mais ils sont désormais contents de ne pas devoir manipuler de produits chimiques et me soutiennent véritablement.

La ferme comprend également une installation de conditionnement pour les raisins secs, ce qui nous apporte une nouvelle source de revenus et nous permet d’employer de la main d’œuvre sur une plus longue période.

 

Entretien avec Gog Van Der Colff

N&M : Comment avez-vous découvert l’agriculture biologique ?

Gog : J’ai vu des fruits biologiques sur le marché des vendeurs. J’avais entendu dire que l’on pouvait en tirer un prix de vente élevé. Au début, je n’étais pas convaincu de pouvoir le faire, mais j’ai vu que des fermiers de Cap-Occidental y arrivaient, malgré un climat plus humide que le nôtre. Je me suis alors dit « S’ils peuvent le faire, pourquoi pas nous ? », car nos conditions de culture étaient plus favorables. Nous n’avons pas leurs problèmes d’insectes ou de maladies fongiques.

N&M : Comment avez-vous mis ce type de culture en place ?

Gog : J’ai commencé la conversion par certains types de raisins secs et une petite partie de mes cultures de raisin de table. Au départ, je n’étais que responsable de la production dans la ferme, et mes patrons n’étaient pas très enthousiastes. Mais d’autres responsables de la ferme, plus jeunes, ont soutenu mes idées. Nous avons commencé à utiliser du compost, et nous avons tous rapidement vu les avantages qui en résultaient. La qualité du sol, des vignes et des fruits s’est beaucoup améliorée.

N&M : Quels défis avez-vous affrontés lors de la conversion ?

Gog : La première année, j’ai fait une erreur et j’ai pulvérisé un produit interdit sur les cultures. Nous avons ainsi perdu toute une année. Mais nous avons appris ce que nous devions faire différemment, et nous nous en sortons bien, malgré que cela soit plus difficile pour le raisin de table que pour les raisins secs. Aujourd’hui, plusieurs années après, l’équipe est tellement convaincue des bienfaits de l’agriculture biologique que ses membres entreprennent des initiatives personnelles.

N&M : Comment intégrez-vous les personnes de couleur de peau différente dans la ferme ?

Gog : Lorsque j’étais petit, les élèves étaient séparés selon leur race. Mais j’ai grandi dans cette ferme avec des personnes noires, et nous étions amis. Il est en fait plus facile pour moi de diriger des noirs, parce que je les comprends bien mieux que les blancs. Nous pratiquons une gestion ouverte et participative et, au fil des années, plusieurs de nos travailleurs noirs ou de couleur ont reçu des promotions.

Vous êtes ici

Ce que je cultive?
Recettes avec cet ingrédient

Geolocation is -28.45746, 21.24264900000003

La fleur du développement durable

Tabs

Où trouver?

Map

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.