Une initiative de

Francois Viljoen

Lushof

Bonjour, je m’appelle Francois Viljoen, je suis cultivateur de raisins et de myrtilles biologiques pour Nature & More, près de Saron, une ville qui se situe dans l'ouest de l'Afrique du Sud. Je suis le directeur de cette ferme portant le nom de Lushof.

C’est là où je vis avec ma femme et mes deux enfants. Enfant, je rêvais de devenir agriculteur, mais c’était impensable pour une personne de couleur, au temps de l’apartheid. À ce moment-là, mon père était chauffeur de camion chez Lushof et ma mère travaillant à l’emballage des tomates. Je n’étais qu’un bambin et je jouais avec les enfants du propriétaire, blanc, ce qui était tout à fait normal. Mais en grandissant, l'apartheid nous sépara. Comme l'agriculture m’était interdite, j’ai suivi des études de commerce, en développant mes capacités. Ce n’est qu’au décès de mon père que j’ai à nouveau revu mon ancien camarade de jeux. Nous avons longuement discuté et je lui ai dit que l'agriculture avait toujours été ma passion. Alors, il a décidé de me donner une chance et m'a nommé directeur de la ferme Lushof. C’est ainsi que j’ai enfin pu répondre à ma vocation. J'aime travailler la terre et souhaite que tout le monde apprécie nos fruits sains et savoureux. Selon moi, la terre est une bénédiction pour les hommes. Nous devons la traiter avec compassion et y prendre grand soin. Car en la choyant, elle saura aussi nous choyer, ce qu’elle fait depuis des générations ! »

 

Entretien

N&M: Pourquoi et depuis quand produisez-vous du biologique ?

Nous avons compris qu'il existait un besoin en fruits biologiques. Mais c’était aussi une excellente occasion de nous démarquer des autres producteurs des alentours. À ce jour, notre ferme est certifiée Biologique depuis 6 ans.

N&M: A l’heure actuelle, quels sont selon vous les avantages de l’agriculture biologique ?

L'agriculture biologique garantit, autant que possible, au consommateur, que le fruit est à la fois nutritif et bénéfique à une vie saine. Les fruits non biologiques sont peut-être très beaux, mais ils ont besoin d’être pulvérisés, fertilisés et arrosés, ce qui leur enlève une partie de leurs qualités nutritives.

N&M: Qu’aimez-vous le plus dans cette activité ?Le fait de pouvoir faire une différence dans la vie de mes ouvriers. J'aime imaginer que j'utilise la culture du raisin pour enseigner aux ouvriers l’autonomie fonctionnelle. Et à leur tour, les ouvriers enseignent ces compétences à leurs enfants.

N&M: Avez-vous des projets particuliers pour l'avenir (durable) dont vous pouvez nous parler ?

Nous cherchons à quasiment doubler notre récolte au cours des prochaines années, en éliminant d’anciennes variétés et en programmant de nouvelles variétés intéressantes répondant au processus de culture biologique, c'est-à-dire qui se colorent bien sans avoir besoin d'hormones de croissance colorantes.

Vous êtes ici

Ce que je cultive?

Geolocation is -33.178791, 19.003719000000046

La fleur du développement durable

Tabs

Où trouver?

Map

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.