Mike Stekhoven & Willie Odendaal

Modderfontein

Salut, je m'appelle Mike Stekhoven et, avec Willie Odendaal et une équipe passionnée, nous cultivons des citrons, des oranges, des olives, du rooibos bios et nous élevons du bétail dans la ferme historique de Modderfontein.

L'histoire de Modderfontein remonte à 1725, ce fut alors la première ferme installée par la compagnie néerlandaise des Indes orientales (VOC) ici dans la vallée Citrusdal. Les 294 années suivantes, la ferme a joué un rôle important dans cette vallée, en particulier car elle est la porte d'entrée et de sortie du Cap Sud.

Nous avons acquis Modderfontein en 2001 et nous avons commencé par la restauration des bâtiments historiques de la ferme. Au même moment, nous avons lancé l'immense entreprise de convertir cette ferme à l'abandon aux principes biologiques. Lorsque les gens me demandent ce qu'est l'agriculture biologique, je leur dis que c'est une façon holistique de produire des aliments, tout en essayant de préserver les paysages environnants, avec la mise en place de systèmes les plus proches possible de ceux de la nature. Les agriculteurs biologiques tentent de préserver le plus possible la nature en mettant en place des pratiques à la fois concrètes et ayant un faible impact sur l'environnement, comme le désherbage mécanique plutôt que l'usage d'herbicides ou l'encouragement de prédateurs invertébrés pour le contrôle des nuisibles au lieu de pesticides chimiques fabriqués par l'homme.

Entretien avec Willie

 

Est-ce que c'est une bonne région pour cultiver des agrumes bios ?
Willie : À Modderfontein, grâce à sa situation proche de l'Atlantique et d'une zone montagneuse, nous avons précisément le micro-climat idéal pour cultiver des citrons et des oranges bios. Nous avons besoin de jours d'été chauds et secs et d'hivers froids et humides sans gel, c'est le cas ici.

Quelle est la plus grande différence entre l'agriculture bio et non bio ?
Willie : L'agriculture conventionnelle peut aussi être décrite comme une agriculture-recette : si vous suivez toutes les instructions, vous aurez normalement de la réussite. Avec le bio c'est très différent, il faut constamment ajuster, recalibrer... il faut rester alerte et créatif.

Qu'avez-vous appris toutes ces années ?
Willie : Pour être honnête, je suis devenu plus détendu, j'ai constaté que la nature a une formidable façon de s'autoréguler. J'ai appris à ne pas agir de suite mais à attendre, garantir des sols sains et y stimuler la nature indigène pour ramener un équilibre dans les vergers.

Retourneriez-vous au conventionnel ?
Willie : Non, je ne le voudrais pas même si l'agriculture biologique est un travail difficile et coûte cher. J'ai néanmoins appris de Mike à la considérer comme un investissement. Les sols sains que nous avons construits ont non seulement une valeur pour nous aujourd'hui mais aussi pour les générations futures qui hériteront demain de ces terres .

Vous êtes ici

La fleur du développement durable

Tabs

Où trouver?

Map

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.