Pourquoi ne pas mentionner les coûts par unité ou par kilo ?

Dans la Fleur du Coût Réel, nous communiquons à présent les coûts par hectare (ou demi-hectare) par année. Par exemple, l’avantage « Coût Réel » de nos poires bios d’Argentine, comparées aux poires conventionnelles, est de 2 287 euros par hectare par an. Ce montant tient pour le climat, le sol et l’eau additionnés. Les avantages pour la santé, la biodiversité et la cohésion sociale ne sont pas inclus dans ce total – ce qui rendrait le montant considérablement plus élevé. En termes de kilo, l’avantage coût est de 5,7 centimes par kg pour ces poires bios. Nous préférons cependant utiliser le chiffre par hectare pour plusieurs raisons. L’une est que les calculs ne sont pas encore complets, des comparaisons directes de prix ne sont donc pas encore représentatives. Deuxièmement, cela reste plus proche du modèle de la FAO, qui fournit également des chiffres par hectare. La production en kilo peut grandement varier d’une année sur l’autre du fait des variations météorologiques, alors que les méthodes (et les coûts) agricoles restent exactement les mêmes. Enfin, et non des moindres, le prix en magasin peut beaucoup fluctuer pendant une année, selon la demande et la disponibilité, rendant obscurs les rapports entre coûts et prix.

Vous êtes ici

Plus de questions